Equitation éthologique
Accueil > Comprendre le cheval > Interview

Interview de Fanck Petetin

Interview réalisé par Stéphanie Tirtiat
Les Deux Yeux
Pourquoi est-il important que le cheval puisse nous regarder avec ses deux yeux ?

Dans un cheval, il y a deux chevaux : un droit et un gauche. Et les deux sont différents. Le cheval gauche peut être confiant et pas respectueux, et le cheval droit , peu confiant et respectueux.

Le cheval a une tendance naturelle à nous regarder plus avec un œil plutôt qu’avec l’autre. C’est le côté où il a le plus confiance. C’est la manière dont il nous regarde avec tel ou tel œil qui nous dit quel degré de confiance il a sur chaque œil. Si on y prête attention, le cheval peut même nous empêcher, en nous bloquant avec sa tête, de l’aborder sur le côté où il a le moins confiance.

Dans 98% des cas, notre cheval nous regarde spontanément avec l’œil gauche. Le port de tête sera plutôt bas. Signe de confiance. C’est une attention que nous devons avoir à chaque seconde, à chaque moment.
En effet, sans confiance, il est impossible d’aller plus loin dans la construction de l’éducation. Sans confiance, pas de respect. C’est une phase du débourrage, ou de l’éducation du cheval très importante que nous abordons en stage, et à laquelle il faut prêter une attention particulière. C’est fondamental.

Qu’est-ce que ça change exactement dans son esprit ?

Le fait qu’il puisse nous regarder avec ses deux yeux, et relaxé, nous dit qu’il n’a pas de problème de confiance sur un œil plus que sur l’autre… à ce moment là (et il y a 4 moments dans une seconde), donc cela peut changer, ce n’est pas figé. Si le cheval a confiance de manière égale sur chaque œil, il est en mesure de se tenir face à nous sans dévier sa tête.

Notre responsabilité est de gagner sa confiance sur l’œil, (comprendre sur le côté), où il nous dit qu’il en a besoin, en désensibilisant ce côté. Une fois cette confiance établie, le cheval pourra nous regarder avec un œil ou l’autre, cela n’a pas d’importance, ça dépend aussi de notre position par rapport à lui.

J’entends souvent que tel cheval est plus raide à droite, j’en profite pour préciser que, contrairement à ce que l’on croit, il s’agit, dans 100 % des cas que j’ai connu, d’une raideur mentale et non physique. Un cheval méfiant sur l’œil droit, sera plus difficile à incurver à droite. Il sera sur la défensive. Si on parvient à gagner la confiance du cheval sur ce côté (droit en l’occurrence), alors, comme par magie, le cheval va s’assouplir de ce même côté. Il se donnera.

Comment l’expliques-tu ?

Cela est dû au fait que le cheval n’a pas de vision panoramique, comme nous, il reçoit deux images. Je vous suggère de faire l’essai de marcher à coté de votre cheval, en étant sur son œil droit. Il va passer derrière vous et vous mettre sur son œil gauche. Simplement parce qu’il est plus a l’aise avec cet œil.

Mais pourquoi est-ce important que le cheval nous regarde de face ?

Ce n’est pas important qu’il le fasse, c’est important qu’il puisse le faire, si on le lui demande. Quand on est face à lui, et seulement quand on est face à lui, si il nous regarde avec les deux yeux, (symétrique), et à fortiori si il a les deux oreilles dressées vers nous, c’est une marque de confiance, mais aussi de respect. Il est à l’écoute, prêt à « exécuter ». C’est comme s’il nous disait : « bon, maintenant, qu’est-ce qu’on fait, chef ? ». Cette marque de respect signifie que le cheval est connecté à son cavalier. Si, l’on n’est pas exactement dans son axe, il risque de nous regarder avec un seul œil, en revanche, c’est son oreille qui nous dira si il est connecté à nous ou non.

Attention, ces moments là sont éphémères, le cheval se laisse souvent distraire par une infinité de choses qui se passent autour de lui. D’ailleurs, c’est parce qu’on sait saisir ces moments éphémères, et construire dessus, que l’on gagne du temps.
D’autre part, si le cheval ne donne qu’un œil, par manque de confiance ou de respect, quand on est au sol ou dessus, alors, on perd la rectitude.

Dans le monde animal, cela peut-il être un signe de défi ou une menace ?

A mon avis, ça dépend si il s’agit d’une proie ou d’un prédateur. En ce qui concerne le cheval il s’agit juste d’une marque de respect. Si il s’agissait d’une marque de méfiance, c’est dans cette position qu’il nous regarderai plus avec un œil, prêt à fuir d’un côté ou de l’ autre.

Est-ce aussi une sécurité pour le cavalier (si on voit les deux yeux, on ne voit pas les fesses et donc le cheval ne peut pas taper) ?

Oui, aussi, bien sur. Parce que, si physiquement les postérieurs sont loins de toi, mentalement, ils peuvent être très près. Et si tu n’as qu’un œil, alors oui, mentalement, les postérieurs sont près de toi. Et donc problème de sécurité. Si tu as les deux yeux, il n y a aucune chance pour qu’il te tape. Mais ce n’est pas seulement pour une question de sécurité, c’est aussi, comme je te l’ai dit, une marque de respect.

Tout cela, si ce n’est pas réglé pendant la phase d’éducation-débourrage, on le paiera plus tard, soit par des écarts sur des terrains de concours, soit par des résistances quand on demande au cheval de se plier. A droite le plus souvent.

Ethologie cheval, le regard Ethologie cheval Ethologie cheval Ethologie cheval
© France Equitation Ethologique - Plan du site - Mentions légales - Contact