Equitation éthologique
Accueil > Comprendre le cheval > Hommage à Ronnie Willis

Hommage à Ronnie Willis

Il est celui dont Pat Parelli a dit : « He made the world a better place ». De sa voix grave et d’une poignée de main ferme, il se présente à chacun d’entre nous : « Ronnie Willis is my name ». Avec du Feel, du Timing, et un Equilibre parfait, il vient de planter le décor : l’art et la manière de nous transmettre l’idée de ce que Respect signifie.

Ronnie était l’instructeur dédié à notre promotion, dans le Montana, jusqu’à ce qu’il nous quitte au bout de quelques mois, le 20 Mai 2003, d’un arrêt cardiaque. Lorsque je lui ai demandé comment il avait appris à comprendre le cheval, il m’a répondu : « ce sont les chevaux qui m’ont appris ». Bien sûr, je m’attendais à cette réponse, alors j’insiste : « oui, mais qui encore ? », Il me parle de Ray Hunt, et de quelques types du Nevada. Avec « un peu d’expérience », maintenant, sa première réponse me conviendrait, parce que c’est la seule vraie. Aujourd’hui, je ne me poserais plus la question, la réponse est évidente.

Ce fut un grand moment quand Pat Parelli, himself, est venu demander un conseil à Ronnie qui se tenait près du pare botte du manège. Oui Ronnie a été un des professeurs de ce grand Horseman.

On a tous, je pense quelque part, un père spirituel, un exemple, une référence. Lui, Ronnie, il aurait pu être le père spirituel de tout le monde. Un homme d’exception, impressionnant de justesse, avec les chevaux et avec les hommes, avec lui-même aussi.

Alors que rien ne présageait de sa disparition, je m’étais dit qu’un homme comme lui, ne mériterait pas un jour de disparaître, de nous abandonner. Nous « éduquer », nous ses enfants, était son devoir. On a trop besoin de gens comme lui. Ils sont tellement rares. Il m’a changé, il a changé ma vie, il m’a ouvert les yeux sur le monde. Il m’a montré comment on voyait les choses et comment on pourrait les voir. Il m’a conforté dans mes idées, m’a guidé. Et continue de le faire. Tous les jours.

Il était avec nous « aussi doux que possible, et aussi ferme que nécessaire ». Un jour il me dit : « comme je fais avec les chevaux, je vous enseigne à vous, là où vous en êtes, et pas là où j’aimerais que vous en soyez ».

Il m’a montré la direction pour trouver l’équilibre, le mien celui de mon entourage, de mon environnement. L’équilibre de la Vie. Tout un programme.

Aujourd’hui, j’essaie de transmettre tout ça. Je ne sais pas si c’est la façon dont Ronnie aurait souhaité que je le fasse, mais j’essaie. Et pour Ronnie, essayer, c’était la plus grande chose de la vie. Pour lui, personne n’est meilleur qu’un autre, on est tous bon, car on essaie tous de faire du mieux qu’on peut. Essayer, c’est l’essentiel. Quand on essaie, on a la motivation, on a l’envie. C’est la seule façon de progresser. Il m’a fait promettre de ne jamais arrêter d’apprendre, (« promise me to never quite learning »). Solennellement, je lui ai promis.

L’immatriculation de sa voiture, c’était : « horses 1 ». Pour moi, le numéro 1 c’était lui. Je lui dois beaucoup, il a rejoint le paradis des Hommes de Chevaux, ils n’y sont pas nombreux.

Ceux qui me connaissent, pourraient vous dire que j’ai du mal à évoquer son nom, sans avoir la gorge serrée. Pour ma part, je n’ai jamais pu l’appeler Ronnie, mais toujours Monsieur.

C’est sûr, si chacun de nous prenait un peu de lui, on ferait du monde « a better place ».

See ya Sir

Ronnie Willis Ronnie Willis Ronnie Willis Ronnie Willis Ronnie Willis Ronnie Willis
© France Equitation Ethologique - Plan du site - Mentions légales - Contact